Le mois de Juin a été très chargé et je viens vous faire part de mes meilleurs moments.

Deux visites à Paris dont je n'ai pas fait de reportage me demandant qui cela intéresse vraiment à part moi.

Mais comme je ne peux vivre sans ces escapades, qu'elles font partie de mon équilibre, elles ont leur place dans ce blog autant que mes broderies.

Le grand palais avec MONUMENTA.

Cette année ce sont les artistes Ilya et Emilia Kabakov qui ont eu carte blanche pour apprivoiser et investir les 13500m2 du Grand palais, nous laissant découvrir leur "Etrange cité".

L'installation est un parcours dans une suite de pavillons.

A l'entrée de ce parcours, trône la Coupole, orgue de lumière aux coloris changeants.

SAM_0924

SAM_0984

Après le passage d'une porte monumentale en ruine, on entre dans la Cité entourée de murs protégeants cinq édifices.

SAM_0982

Premier pavillon : "Le musée vide".

Aucun tableau sur les murs mais des taches de lumière éclatante, comme des vitraux d'église. 

La "Passacaille pour orgue de Bach rempli l'espace vide de la salle, transformant les tableaux absents en son.

SAM_0926

Deuxième pavillon : "Manas".

Maquette d'une cité imaginaire, enchantée à niveau céleste et terrestre connue dans le nord du Tibet.

Huit montagnes formant un cercle autour de la ville.  A chaque sommet , un édifice permet de recevoir l'énergie cosmique, entrer en contact avec les extra-terrestres.

Certains jours, une ville identique suspendue dans le ciel apparait, copie exacte de la cité terrestre.

SAM_0970

SAM_0971

Troisième pavillon : "Le centre de l'énergie cosmique" et "Laboratoire de communication".

Tentative utopique mais très sérieuse pour recevoir l'énergie cosmique et communiquer avec la noosphère.

La maquette toute en longueur présente : le Réservoir antique de l'énergie cosmique.

SAM_0956

Le centre de l'énergie cosmique

SAM_0955

Le laboratoire de communication.

SAM_0958

Vue d'ensemble de cette installation basée sur l'intuition.

Intuition du lieu : certains lieux sont sensibles à l'énergie cosmique et aptes à la recevoir.

Quand l'homme se trouve dans ces endroits à charge élevée d'énergie il ressent une force monter en lui, la tranquillité et la confiance l'envahir.

Ces endroits ont été choisis dans l'Antiquité pour y construire des temples.

Intuition des 60 degrés : l'énergie cosmique afflue en direction de la terre en suivant un angle de 60 degrés vers le plan de l'horizon

( la tour de Babel, les pyramides de Gizeh, les ziggourats mésopotamiens présentent cette caractéristique de construction).

Intuition du trône : gigantesque cuvette semi-circulaire à forte énergie cosmique.

Le temple d'Apollon à Delphes est construit sur l'un de ces Trônes, tout comme Lhassa au Tibet.

Intuition de l'énergie proche : A priori, le cosmos enveloppe toute notre planète de façon égale, son flux d'énergie étant unifié. 

Mais de façon intuitive, quand on se retrouve face aux Trônes en Islande ou à Delphes, une sensation très forte émerge de cette énergie qui circule vers ces lieux laissant penser qu'elle provient d'un point précis dans l'espace cosmique.

SAM_0952

Quatrième pavillon  : "Comment rencontrer un ange".

Dans cet édifice, nous sont présentés les moyens concrets pour rencontrer un ange gardien, ainsi que les manières et les circonstances dans lesquelles ces anges peuvent nous venir en aide.

SAM_0945

SAM_0941

 Cliquez sur le texte à côté des ailes pour comprendre...

SAM_0947SAM_0946

 

Cinquième pavillon : "Les portails".

Ils représentent la fin de vie et son tunnel mais aussi la mémoire de ceux qui les ont franchis pour disparaitre à jamais.

SAM_0935

SAM_0934

Chaque pavillon de cette cité est encerclé d'une double enceinte.

Dans l'allée entourant le pavillon, on y découvre quantité de maquettes, peintures, textes, dessins et objets explicitants le thème du pavillon.

SAM_0950

 

SAM_0978

Au sortir de l'Etrange cité, nous entrons dans deux chapelles (droite sur la photo ci-dessus).

La chapelle sombre - dont les quatre murs sont recouverts du sol au plafond par six grands tableaux sombres comme à l'époque baroque et donnant le nom à la chapelle.

SAM_0972

La chapelle blanche représentant la mémoire d'un passé qui s'efface en ne laissant dans notre conscience que quelques morceaux de souvenirs sans lien les uns avec les autres.

SAM_0976

Je suis restée assez hermétique à cette exposition, très technique mélange de sciences et d'utopie mais j'admire le très grand travail de recherche des artistes.

 

 

 

Dans un tout autre style, j'ai été transportée par

SAM_0998

Après la Première Guerre mondiale, la Compagnie internationale des Wagons-lits décide de moderniser le matériel roulant.

Le Calais-Méditerranée-Express est l'un des premiers à reprendre du service. 

En 1922, il arbore une livrée bleu nuit rehaussée d'un filet d'or et sera surnommé le Train bleu.

SAM_1002

Petit cocorico les ateliers métallurgiques de Nivelles ont participé à cette belle réalisation. (clic sur photo)

SAM_1004

Monogramme de la CIWL à partir de 1900.

SAM_1010

La visite commence une visite de 3 voitures entièrement restaurées.

La première " La flèche d'or".  On y entend le bruit du train, on ressent les vibrations des tables et l'ambiance d'époque y est reconstituée.

SAM_1020

Voiture avec panneaux de verre de René Lalique (sur la ligne Venice Simplon-Orient Express).

Sa fille a dessiné le tissu des fauteuils.

SAM_1023

SAM_1028

Nous entrons ensuite dans un wagon-lit.

Cabine assez spacieuse toute en acajou et moquette aux motifs Art Déco. 

SAM_1035

Avec son petit cabinet de toilette

SAM_1034

 Et sa banquette  de lecture.

 SAM_1036

Troisième voiture "Bar - restaurant" du Train Bleu .

Décorée aussi  de panneaux "Bouquet de fleurs".

 Incrustation de verre sur fond d'argent  dans des boiseries d'acajou de Cuba par René Lalique.

SAM_1046

SAM_1044

SAM_1048

La visite se poursuit à l'Institut du Monde Arabe (IMA) avec un voyage virtuel sous forme de vitrines prenant la forme de grandes malles.

La première salle illustre la traversée de l'Europe jusqu'à Istanbul, la seconde celle de l'Orient.On y voit des oeuvres d'art, des affiches, des trains miniatures avec maquettes intérieures, carte géante avec les itinéraires du Moyen-Orient... Des films où l'on découvre gares, hôtels, paysages, monuments et personnages qui ont fait vivre ces merveilleux trains.

 

Malheureusement trop sombre - je n'ai pû faire de photos.

Mais l'expo reste ouverte jusqu'au 31 août et ensuite voyagera dans le monde.

 

A suivre...